Programme : Mastère Nutrition Santé

ALLERGIES ALIMENTAIRES - 30 ECTS

Physiologie

  • Différence entre allergie et intolérance
  • Allergies vraies/allergies croisées
  • Définitions et différences
  • Épidémiologie
  • Mécanismes
  • Réactions allergiques
  • Démarche diagnostique
  • Risques
  • Cartographie/ prédiction des épitopes
  • Structures et mécanismes immunitaires

Alimentation & nutrition

Être à même de concevoir des menus équilibrés en tenant compte de l’allergie
  • Allergies courantes (l’œuf, le lait de vache, le poisson, les additifs alimentaires, l’arachide, la moutarde, le gluten),
  • Diététique et allergies alimentaires (les régimes, les règles, les risques à éviter, cas concrets),
  • Les allergènes (présentation générale et nomenclature des allergènes),
  • Allergènes alimentaires de plantes et d’animaux,

Physiopathologie

  • Allergies vraies/allergies croisées
  • Traitements préventifs/curatifs (+ régimes thérapeutiques…)
  • Prise en charge de l’allergie alimentaire
  • Traitement des allergies : vers la désensibilisation et la vaccination
  • Antihistaminiques et corticoïdes
  • Désensibilisation et immunothérapie spécifique
  • Application des outils de la biologie moléculaire au traitement
  • Tableaux cliniques et méthodes diagnostic
  • Les symptômes et le diagnostic de l’allergie alimentaire
  • Les anticorps monoclonaux anti-IgE
  • La réaction allergique et les molécules impliquées
  • Les réactions d’hypersensibilité et l’allergie
  • Rôle de certaines cellules clés (les cellules présentatrices d’antigènes (CPA), les immunoglobulines de type E (IgE), les récepteurs des IgE, les cellules effectrices de la réaction allergique, les cellules intervenant dans la phase précoce / dans la phase tardive de nature inflammatoire)
  • Balance Th1 / Th2 et Lymphocytes T régulateurs

Sécurité alimentaire

  • La réglementation / étiquetage/sécurité alimentaire
  • Le projet ou plan d’accueil individualisé, PAI (définition, cadre réglementaire, objectif, procédures, modèle de mise en œuvre, prise en charge de l’enfant allergique, modalités d’accueil)

Sociologie

  • La recrudescence des allergies (sociologie)
  • Prévalences actuelles des allergies alimentaires et impact des modifications des comportements, des aspects sociaux et des transformations d’ordre économique

NUTRITION EN GÉRIATRIE - 30 ECTS

Alimentation & nutrition

  • Déshydratation
  • Prises en charge nutritionnelles (régimes, supplémentation)
  • Prise en charge de ces troubles au sein d’une structure ou à domicile
  • Prise en charge diététique de la personne âgée en milieu hospitalier
  • Besoins nutritionnels de la personne âgée
  • Personne âgée et dépendante, escarres et nutrition
  • Nutrition et réflexion en fin de vie et soins palliatifs
  • Parkinson, SLA, AVC et nutrition, Polyhandicap
  • Le vieillissement de l’appareil digestif et du système immunitaire
  • Thérapeutique anti-âge : plantes et aliments
  • Les besoins nutritionnels évoluent-ils avec l’âge ?
  • La peau et la nutrition
  • Construction des plans alimentaires, des menus et de l’offre de choix en accord avec le GEMRC
  • Goûts, saveurs et âge

Sociologie

  • Les risques de la sédentarité

Physiologie

  • Diagnostic de la dénutrition du sujet âgé
  • Physiologie métabolique du vieillissement

Physiopathologie

  • Alcool et âge
  • Troubles de déglutition
  • Les troubles du sommeil
  • Âge, obésité, syndrome métabolique
  • Hypertension artérielle, nutrition et pathologies cardiovasculaires
  • Soins terminaux. Traitement de la douleur
  • Diabète
  • Plaies chroniques
  • Troubles cognitifs
  • Sarcopénie, mécanisme, retentissement fonctionnel.

NUTRITION DE LA FEMME ENCEINTE - 20 ECTS

Nutrition

  • Besoins nutritionnels et conseils alimentaires chez la femme enceinte aux différents temps de la grossesse.
  • Besoins en fer, minéraux et oligoéléments : Fer, calcium, iode, Mg, zinc, fluor
  • En vitamines : D, A, E, B1, B6, B12…
  • Impact de la nutrition sur la survenue des pathologies gravidiques.
  • Évaluation de l’état nutritionnel du nourrisson

Physiopathologie

  • Les crampes musculaires
  • Les troubles digestifs
  • Le diabète gestationnel

Alimentation

  • Alimentation de la femme enceinte en cas de pathologie (diabète gestationnel, hypertension, ...).
  • La prévention des carences alimentaires
  • La prévention des effets propres à certains agents toxiques ou infectieux (alcool, listeria monocytogénes, toxoplasme gondii)
  • Allaitement maternel ( besoins nutritionnels de la femme, bénéfices de l’allaitement maternel sur la santé du nourrisson),
  • Régulation des apports
  • Sensibilisation au goût et en prévention de l’obésité
  • Alimentation du nouveau-né et du nourrisson.

NUTRITION ARTIFICIELLE - 40 ECTS

Physiopathologie

  • Définition, physiopathologie et épidémiologie de la dénutrition chez l’adulte
  • Prise en charge et suivi de la dénutrition au cours de pathologies médicales : insuffisance rénale chronique, insuffisance cardiaque chronique, insuffisance respiratoire chronique,
  • Conséquences et prise en charge de la dénutrition au cours des pathologies médicales infectieuses (tuberculose, VIH…) et dermatologiques (sclérodermie, ulcères, brûlés…)
  • Dénutrition et cancers : phase péri-opératoire, chirurgie, chimio, radiothérapie ; l’exemple de l’hématologie : prise en charge pratique,
  • MICI, Cirrhose, Pancréatite et nutrition,
  • Nutrition artificielle et insuffisance rénale chronique
  • Diabète sous NE ou NP

Sociologie

  • Nutrition artificielle : réflexion éthique

Nutrition

  • Dépistage, diagnostic, évaluation de l’état nutritionnel chez l’adulte.
  • Évaluation des besoins énergétiques, macro et micronutriments chez l’adulte dénutri.
  • Prise en charge de la dénutrition : arbre décisionnel du MG au SPE...
  • Évaluation de l’état nutritionnel et conséquences médico-économiques de la dénutrition
  • Métabolisme du glucose en nutrition parentérale
  • Composition des mélanges, conservation, administration, complications, spécificités pédiatriques
  • Les recommandations de prise en charge péri opératoires SFNEP
  • Dépistage et prise en charge de la dénutrition de l’enfant : organigramme de prise en charge – place du MG et du pédiatre
  • Nutrition en réanimation et nutrition de l’obèse agressé
  • Nutrition péri opératoire
  • Modifications métaboliques et nutritionnelles secondaires à une transplantation
  • Le manque de formation des médecins généralistes en nutrition
  • Besoins et apports en micronutriments : oligo éléments et vitamines
  • Technologie de la nutrition entérale (les substrats protéiques, glucidiques, lipidiques, digestion/absorption des substrats, métabolisme en NP, nutrition et fonctions digestives : immunité, flore, motricité, sécrétion)

Physiologie

  • Physiologie de la dénutrition et de la re-nutrition (spécificité chez le prématuré, le vieillard)
  • Bases physiologiques et expérimentales de la nutrition artificielle (métabolisme énergétique cellulaire, mesure et régulation de la dépense énergétique, régulation hormonale et nutritionnelle du métabolisme glucidique, métabolisme lipidique,oxydation, peroxydation, régulation du métabolisme protéique. Besoin en protéines et en acides aminés, acides gras essentiels et membranes cellulaires
  • Techniques (Sondes nasales / stomies digestives)
  • Surveillance et soins de la nutrition entérale
  • Complications de la nutrition entérale
  • Nutrition entérale à domicile, NEAD (sélection et éducation des patients, pronostic et qualité de vie, organisation et aspects réglementaires -prescriptions/prise en charge
  • Réglementation...

Métiers : Mastère Nutrition Santé

Secteurs d’activité

  • Secteur hospitalier et périphérique: gérontologie, soins palliatifs…
  • Industrie de la santé-complément alimentaire, produits biologiques et biotechnologies, industrie agroalimentaire...
  • Cabinets de conseil, bureau d’études et ingénierie, sociétés de service...

Débouchés

Ce mastère offre la possibilité d’exercer des métiers de :

  • chef de projet
  • chargé de mission
  • nutritionniste santé…
  • (métiers visés en lien vers le répertoire des métiers roMe J1402)

Organisation

Le MASTÈRE en 4 modules

Les programmes des modules sont élaborés à partir de thèses récentes et de programmes de diplômes universitaires (D.U).

► Nutrition et grossesse Besoins nutritionnels et conseils alimentaires chez la femme enceinte aux différents temps de la grossesse, alimentation du sujet en cas de pathologies, allaitement maternel, les troubles (diabète, crampes...), prévention des effets propres à certains agents toxiques ou infectieux.

► Allergies Alimentaires Recrudescence des allergies, symptômes et diagnostic, les molécules impliquées, la sécurité alimentaire, les structures et mécanismes immunitaires, les régimes adaptés, études de cas concrets...

► Nutrition Gériatrique Les risques de la sédentarité, prises en charge nutritionnelles à domicile ou au sein d’une structure, construction de plans alimentaires, diagnostic de la dénutrition, physiologie métabolique du vieillissement, sarcopénie, truobles, plaies chroniques...

► Nutrition artificielle Physiologie de la dénutrition et de la renutrition, bases physiologiques et expérimentales de la nutrition artificielle, nutrition entérale et parentérale, les différentes techniques et la composition des mélanges et l’administration, physiopathologie et épidémiologie de la dénutrition chez l’adulte, nutrition péri-opératoire, réflexion éthique...

Stage en milieu professionnel

Un stage de 16 semaines doit être effectué durant la 1ère année du mastère complété par un stage de 20 semaines la 2ème année. Ces stages doivent permettre de mieux appréhender la réalité professionnelle, d’appliquer et d’approfondir les connaissances et les techniques acquises, de réaliser un travail de recherche répondant au besoin de l’entreprise et de s’insérer dans une équipe de travail. La recherche de stages par l’apprenant est une composante de l’enseignement du Mastère. Cette recherche est encadrée par nos équipes pédagogiques.

Insertions professionnelles

Dominique J., Professeur

Continuité au BTS Diététique qui ne prend pas en compte les progrès techniques et technologiques de la santé sur les problématiques de la nutrition, notamment au sein du secteur du traitement des pathologies alimentaires

Eric F., Comité scientifique, co-rédacteur du référentiel BACHELOR NS

La sélection du programme, résolument centrée sur les attentes cliniques et techniques du métiers de Diététicien, a été conçu comme un continuum naturel au BTS Diététique dont le programme par sa densité, ne permet pas d'aborder des points importants de la nutrition et de la diététique.

Leslie L. Étudiante

L'apport du Bachelor au niveau des connaissances professionnelles permet une meilleure intégration dans une équipe médicale lors du traitement des patients. Un gain d'efficacité et l'assurance de valoriser

Modalités

Modalités de paiements

Frais de dossier : 85 €

Après avoir réglé les frais de dossier, vous pouvez régler votre préparation soit en échelonné, sans surcoût, soit au comptant en bénéficiant d’une remise de 200 €

Règlement comptant : 6500 €

Vous bénéficiez d'une remise de 200 €, déja déduite du montant indiqué ci-dessus.

Règlement échelonné : 6700 €

Vous bénéficiez de la possibilité de régler en 10 fois votre formation, sans surcout

  • Sep.
    670 €
  • Oct.
    670 €
  • Nov.
    670 €
  • Déc.
    670 €
  • Jan.
    670 €
  • Fév.
    670 €
  • Mar.
    670 €
  • Avr.
    670 €
  • Mai.
    670 €
  • Jui.
    670 €

Option(s) :

  • 65 €

PROCÉDURE D'INSCRIPTION

Envoyez (ou déposez) votre dossier de préincription dûment renseigné et accompagné des pièces requises à l’institut de votre choix. Dès réception de votre dossier, notre responsable de centre vous proposera un entretien de motivation au cours duquel l’ensemble des éléments constitutifs de votre dossier seront analysés. Une confirmation d’inscription avec la date de rentrée ainsi que les travaux préliminaires d’avant rentrée vous sera envoyée par courrier postal et électronique.

PROCÉDURE D'INSCRIPTION EN LIGNE

Cliquez ci-dessous et laissez vous guider. Seuls les frais de dossier seront à régler en ligne (85 EUR). Dans le cas ou votre dossier ne serait pas retenu, l'intégralité des sommes versées seraient remboursées.