Alimentation pendant la grossesse

L’alimentation pendant la grossesse joue un rôle important pour la santé du futur bébé. C’est une période qui demande beaucoup de vigilance et beaucoup d’attentions. Il ne s’agit en aucun cas de manger pour deux, c’est surtout se nourrir deux fois mieux : pour la mère et pour l’enfant. Dans cette perspective, il est essentiel de se pencher sur le contenu de l’assiette de la femme enceinte. Que manger, quelle quantité, quelle fréquence ? Quels sont les aliments à privilégier et ceux à éviter ? On vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur une bonne alimentation pendant les neuf mois de grossesse.

 

Une alimentation de qualité pendant la grossesse

La crainte de gagner du poids et de ne jamais retrouver sa silhouette est un des problèmes soulevés par la grossesse. Cette peur peut l’induire en erreur et à limiter autant que possible son alimentation. Seulement, bien manger pendant cette période prévient les baisses d’énergie. Le fait de bien manger aide le corps à bien se porter, et la grossesse à se dérouler mieux.

Les besoins en calorie augmentent, ce qui est tout à fait normal. Cette augmentation est de plus en plus conséquente au fur et à mesure de l’avancement de la grossesse. Il ne s’agit pas seulement de calories. Les besoins en vitamines sont également en hausse. La grossesse nécessite plus de 50 éléments nutritifs, essentiels à l’évolution du fœtus. C’est pour cette raison que bien manger pendant la grossesse est un impératif.

Les aliments à privilégier

Une alimentation équilibrée est toujours recommandée, et ce à tous les âges. Elle devient plus qu’indispensable pendant la grossesse. L’alimentation doit combler les besoins nutritifs de la mère, mais également ceux de l’enfant à venir.

Les fruits et les légumes sont les aliments les plus recommandés. Ils sont peu caloriques et plein de vitamines et d’autres nutriments. Fruits et légumes devraient constituer la moitié de l’alimentation de la femme enceinte. Ils permettent par la même occasion de ne pas dépasser la prise de poids recommandé. La consommation de légumes crus est fortement recommandée afin de préserver tous les apports nécessaires.

L’autre moitié devra essentiellement être composée d’aliments protéinés et d’aliments à grains entiers. Les dérivés de grains entiers comme le blé et les céréales sont d’excellentes sources d’énergie. Les fibres qu’ils contiennent favorisent la digestion et préviennent la constipation. En tout cas, se priver de pâtisserie n’est pas indispensable mais la consommation doit être modérée.

Les aliments à éviter

Le plus grand interdit pendant la grossesse est l’alcool. La consommation d’alcool expose l’enfant au syndrome d’alcoolisation fœtale. Cette maladie attaque le cerveau et peut entraîner des séquelles graves.

En seconde position, il y a le café et le thé. En réduisant la consommation de café et de thé, on peut prévenir les risques d’anémie.

Il est conseillé de consommer du poisson, en moyenne 3 fois dans la semaine. Il vaut mieux privilégier les poissons d’élevage. Ils sont exempts de risques liés à la pollution.

La haute teneur en vitamine A des foies en tout genre, en fait un aliment à éviter. Les viandes et fromages crus, le lait non pasteurisé et les huîtres sont absolument à proscrire. Ce sont des facteurs qui privilégient les maladies comme la toxoplasmose.